Site officiel de la Mairie de Viviers-Lés-Montagnes

Espace de communication - Monsieur Philippe BONNECARRERE sénateur du Tarn

Cet espace vous permettra de pouvoir prendre connaissance des communications de votre sénateur.

 

 

 


 



 
 
 
ÉDITO
Juillet 2017
 
     
     
  Philippe BONNECARRÈRE
La session extraordinaire s'achève. Le texte équilibré tendant à intégrer les mesures utiles de l'état d'urgence dans le droit commun de la lutte contre le terrorisme a été voté en première lecture par le Sénat et viendra devant l'Assemblée en octobre. 

Le projet de loi autorisant le Gouvernement à agir par ordonnances sociales a fait l'objet d'un accord entre l'Assemblée et le Sénat. Le vote est intervenu à une très large majorité et il appartient au Gouvernement de poursuivre ses négociations pendant l'été. 

Le texte portant rétablissement de la confiance (interdiction des emplois familiaux...) a été voté après un accord entre les deux Assemblées, pour la partie de loi dite ordinaire. Nous restons en désaccord sur la réserve parlementaire. 

Des sujets divers sont abordés dans cette lettre pour vous associer au plus près au travail du Parlement, aux auditions des ministres, aux sujets qui ont de l'importance pour nos territoires. 

Je suis intervenu lors de cette session extraordinaire sur le texte de lutte contre le terrorisme et ai présenté deux rapports l'un concernant les fonds européens dits de cohésion et l'autre la lutte contre les abus de position dominante à l'exemple de Google. 

Le Président de la République a ouvert le 17 juillet la conférence nationale des territoires. 

C'est un thème essentiel pour nos collectivités locales avec des sujets qui fâchent comme les 13 milliards d'euros d'économies en cumulé sur le quinquennat. Nous devrons échanger tant sur le plan national que Tarnais. 

Est-ce que nous devons nous opposer ? Choisir la voie de la négociation avec le Gouvernement ? Quelle est notre capacité à faire des propositions alternatives d'économies autres que les réductions de dotation ? Quelles sont nos pistes d'optimisation ? D'assouplissement ? Que pouvons-nous imaginer pour mieux organiser nos territoires avec des solutions qui pourraient être différentes, adaptées suivant les lieux et situations? 

Je retiens l'engagement du Président d'associer en amont nos collectivités à toutes les décisions de l'Etat qui les concernent. Le rabot de 20% sur le fonds de soutien aux initiatives locales (FSIL) a jeté le trouble sur la capacité à établir cette volonté de concertation dans les faits. 

Je défendrai les intérêts des collectivités, des territoires en toute liberté et indépendance. 

Depuis 10 ans au moins l'économie française progresse moins vite que les autres économies d'Europe ou que l'économie mondiale. La seule réponse durable à nos problèmes locaux comme nationaux passera par de meilleurs résultats en termes de croissance et d'emploi. La réduction des déficits publics est nécessaire mais pas suffisante.Notre société a besoin de sens, de cap, d'objectifs mesurables, de perspectives, d'envie, d'une trajectoire collective. 

L'exemple des JO en France en 2024 est bon pour mobiliser la nation entre symbole et économie. 
Tout est là. Entre l'ambition et la raison, entre l'impulsion et la gestion, entre le défi et la maîtrise. Il nous faut oser et nous faire confiance mais aussi -car le contexte ne permet pas tout- doser et contrôler. Je serai attentif à vos appréciations. 

La rentrée sera chargée… je souhaite que vous puissiez profiter de la trêve estivale pour l'aborder avec énergie et sérénité.